La Lettre de l’EAP

Chers vous tous,

Voici la lettre de l’EAP pour cette semaine ; elle comporte plusieurs volets : d’abord quelques impressions des membres de l’EAP sur la semaine sainte, ensuite des supports pour soutenir notre prière du dimanche qui vient. Enfin diverses informations.

Commençons par les retours sur la Semaine sainte

Célébrations suivies devant la télé ou l’ordinateur: parfois ce fut un peu « dur » de se concentrer (bruits extérieurs,…) et il nous manque aussi l’assemblée
Jeudi Saint en communion avec le Saint Père. Beaucoup ont aimé son homélie.
J’ai été particulièrement touchée par l’adoration à Notre Dame le Vendredi Saint (simplicité, recueillement et joie de revoir cette cathédrale), le Chemin de Croix à Lourdes aussi.
Merci pour le beau chemin de Croix en lien avec le doyenné.
La Vigile Pascale suivie à St Germain l’Auxerrois, la messe de Paques ont été célébrées avec beaucoup de sobriété. Ce qu’il me manque c’est recevoir LA COMMUNION qui, pour moi, est  une force pour vivre la semaine

 Marie-Thérèse

A chaque office je pensais à ma famille, à mes amis, aux personnes malades et isolées, aux mourants,      je n’étais pas seule et Jésus était présent.
Dans tous les offices j’ai ressenti l’espérance et la persévérance.
Le chemin de croix à Lourdes m’a beaucoup touchée car je connais le Père Horacio Brito (il donne des conférences lors des pèlerinages) et à la vue de chaque station j’avais l’impression d’être là pour avoir fait ce chemin de croix 7 fois.
Jour de Pâques : c’est la 4ème messe à la télévision. Je commence à m’y habituer. La première messe m’a paru bien triste et maintenant je la trouve très recueillie, on reconnaît les prêtres et on a le sentiment d’être à leur côté. Le prêtre responsable du Jour du Seigneur nous a demandé de retenir 3 verbes : supporter, prendre soin et persévérer.
En cette période difficile, notre foi nous aide. Nous avons de la chance d’être chrétiens et espérons que nous allons bientôt nous retrouver dans nos belles églises.

Marie-Claude

Notre vie spirituelle est complètement chamboulée, perturbée et surement moins intense; et nous nous rendons compte de l’importance de nos rendez-vous physiques (messes, réunion EAP mais aussi catéchisme que ce soit pour mes enfants ou en tant que catéchiste). Par contre nous vivons des moments intenses familiaux et amicaux (non physique mais vive le téléphone,  les SMS et messageries et Skype!)
Nous avons vécu la semaine sainte à travers les supports animés sur YouTube (histoires mises en scène par des playmobiles et le dessin animé SuperBook) ; c’est différent et il manque un lien hors famille mais nous avons pu avoir des échanges et suivre Jésus.
Seule la messe de Pâques sur France 2 a été « obligatoire » pour petits et grands! Mais c’est mieux avec Patrick et Manu ai-je entendu! Et effectivement il manque l’allégresse du rassemblement !
Enfin nous avons vécu avec les enfants cette cérémonie de la résurrection de Jésus et même les cloches sont passées dans le jardin! Alléluia ! Il nous a manqué le partage avec nos parents et frères et sœurs comme nous pouvions le faire ces dernières années.
Nous sommes décontenancés par cette situation,  il nous faut puiser dans notre patience avec soi mais aussi avec les autres. Je prie pour cela et puise ma force dans Jésus,  enfin je la lui demande jour après jour. J’ai retenu de ce dimanche de Pâques le verbe PERSÉVÉRER : qui veut dire tenir bon mais aussi prendre du recul ;  c’est ce que cette situation nous demande et nous permet.
Je terminerai en disant GARDONS CONFIANCE! »

Angélique

Annie partage simplement la difficulté du jeûne eucharistique.

Nous prêtres sommes dans une situation particulière parce que d’une part nous avons pu célébrer toutes les étapes de cette semaine « normalement » mais d’autre part il est difficile de trouver le sens de présider sans assemblée. Le manque exprime bien la dimension communautaire fondamentale de la vie chrétienne. Le Christ est venu pour rassembler et chacun de nos rassemblements, certes avec ses failles et ses limites, vient exprimer et annoncer ce projet de salut pour l’humanité. Il est très heureux que ce manque ait été exprimé par beaucoup et que nous ayons recouru aux moyens les plus divers pour tenter d’y palier. N’ayant pas la communauté habituelle sous les yeux, nous pouvions plus facilement élargir notre horizon et nous sentir proches de bien des personnes éloignées, notamment celles qui sont contraintes de vivre seules, à cause de la maladie, l’âge, la détention. C’est aussi un temps opportun pour retourner à l’Ecriture, chercher ce qui peut en être dit, s’enrichir d’autres interprétations.

Aujourd’hui, nous sommes un peu comme les disciples d’Emmaus, à deux, éloignés de tout mais grandissant dans la foi d’être accompagnés par le Christ ressuscité et animés par l’espérance de pouvoir bientôt rejoindre notre Jérusalem, notre communauté,

Manu et Patrick

Vous trouverez ci-dessous trois liens qui vous permettront d’enrichir la proclamation de l’Evangile de ce dimanche 19 avril (Jean 20, 19-31) :

Cette semaine a été marquée également par l’anniversaire de l’incendie de Notre-Dame. L’émission consacrée aux travaux depuis un an, diffusée sur France 2 était remarquable. Il est possible de la revoir jusqu’au 14 mai. Un numéro spécial « Notre-Dame » de l’hebdomadaire La Croix est téléchargeable gratuitement par ce lien 

Il est aussi possible de parcourir l’histoire de Notre-Dame par une websérie très intéressante « Notre Dame de Paris à travers les siècles ». Une animation synthétique et efficace pour revisiter l’histoire de la cathédrale jusqu’à aujourd’hui (lumni.fr – mots clé : notre dame)

Une autre information venant de la conférence des évêques : après la demande du Président de la République lors de sa rencontre avec les représentants des cultes le 16 mars dernier, la CEF lance un numéro d’écoute durant le temps de confinement pour des personnes isolées, atteintes du Covid-19 pour certaines, parfois en demandes sacramentelles, mais aussi pour l’écoute de soignants ou de membres de famille en deuil se posant des questions sur l’organisation d’obsèques. Ce numéro national pour les catholiques est le 0806 700 772, il est anonyme.

Il est diffusé depuis mardi 31 mars dans les hôpitaux et structures publiques de santé. Les plages horaires vont de 8h à 22h chaque jour, sept jours sur sept.

Enfin, vous trouverez au bas du mail auquel est joint cette lettre un appel à tous les baptisés pour soutenir le Fonds d’urgence de lutte contre le coronavirus, pour permettre aux diocèses les plus en difficulté de subvenir aux besoins de première nécessité.

Thomas a vu les plaies du Christ et il a alors reconnu son Seigneur. Que nous puissions toujours mieux reconnaître la présence du Christ avec nous, dans la douloureuse blessure du monde aujourd’hui. En profonde communion,

L’équipe d’animation pastorale