Prière et méditation biblique, le chapelet est une pédagogie pour découvrir combien Dieu aime l’humanité. Prier le chapelet, c’est aussi faire confiance à la puissance de la prière d’intercession de Marie pour nous. Nous pouvons ainsi déposer aux pieds de Marie et de Jésus nos fardeaux et ceux des autres : « Décharge ton fardeau sur le Seigneur: il prendra soin de toi » (Ps 55 [54], 23). Après sans discours, nous disons juste à notre Père « donne-nous aujourd’hui notre Pain de ce jour« , et à Marie « priez pour nous pauvres pêcheurs« . Jésus et notre Père savent ce dont nous avons besoin.

Il se base sur quatre dizaine de « Je vous salue Marie » et sur différents mystères.

C’est à partir du 12ème siècle que la prière du « Je vous salue Marie » commence à se faire répétitive. Elle s’est organisée progressivement pour méditer l’histoire du Christ en compagnie de sa mère, Marie. Agencée autour de vingt méditations, appelées « mystères », cette prière balaye les étapes

joyeuses, lumineuses, douloureuses et glorieuses de la vie du Christ et de sa mère.

– Mystères joyeux : l’annonciation, la visitation, la naissance de Jésus, la présentation de Jésus au Temple, Jésus est retrouvé au Temple
– Mystères lumineux : Le baptême du Christ au Jourdain, les noces de Cana, l’annonce du Royaume de Dieu, la Transfiguration, l’institution de l’Eucharistie.
– Mystères douloureux : l’agonie de Jésus, la flagellation de Jésus, le couronnement d’épines, le portement de la croix, le crucifiement et La mort de Jésus
– Mystères glorieux : la résurrection, l’Ascension, la Pentecôte, l’Assomption de Marie, le couronnement de Marie

Composée d’une cordelette fermée sur laquelle sont enfilées des perles, l’extrémité est terminée d’une croix. Entre la croix et la première série, il y a 5 perles, où la prière est organisée de la manière suivante :

– Un signe de croix : « Au nom du Père et du Fils, et du Saint-Esprit, Amen ! « C’est au nom de la Trinité que la prière commence.
– Le symbole des Apôtres : le sens de cette prière est de méditer l’histoire du salut. Faire mémoire de ce qui fait le patrimoine de notre foi commune, le Credo ou le « Je crois en Dieu » le permet.
– Un Notre Père
– Trois « Je vous salue Marie »

Puis la méditation des mystères commence. A chaque fois, un « Notre Père », puis, le « Je vous salue Marie » prié dix fois avec une intention de prière, tout en faisant référence à la page d’évangile évoquée par le mystère. Au terme de cette séquence est dite une doxologie: « Gloire au Père et au Fils et au Fils et au Saint Esprit comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen« .

Le chapelet peut être prié de bien des manières :

  • Dans la solitude, en entrant en contemplation ;
  • Dans les activités de la vie quotidienne pour mieux présenter le monde dans lequel nous sommes plongés ;
  • Avec d’autres lors de rencontres régulières ou à l’occasion d’événements particuliers ;
  • Lors des temps prévus par la paroisse au mois de mai de chaque année.

Un groupe de prière du Rosaire se réunit une fois par mois à Lacroix

Adresse de contact : Mme Bernadette Lefèvre guy.lefevre8@orange.fr

Les « Equipes du Rosaire » sont un mouvement de prière, de spiritualité mariale et d’apostolat, en lien avec l’Ordre des Prêcheurs (les religieux dominicains).

Une équipe se réunit en moyenne une fois par mois, chez l’un de ses membres, pour prier ensemble. La prière du Rosaire comprend la récitation du « Je vous salue Marie », la lecture et la méditation d’un texte de la Bible, un court temps de partage, la prière pour le monde, pour nos proches, … Nées en 1955, les Équipes du Rosaire viennent rejoindre le souci des évêques de proposer la foi dans la société actuelle.

Ce qui anime les Équipes du Rosaire, ce sont l’attention à l’Évangile et le salut des hommes. Avec le partage de la Parole et la réponse à l’isolement des personnes, les Équipes du Rosaire participent à la nouvelle évangélisation. Ce partage de la Parole et de la fraternité transforme petit à petit des vies et retisse la communauté humaine et ecclésiale.

 Contact pour le diocèse de Verdun

Mme Jacqueline Haehnel. 1
5, chemin du Granit, 55130 Abainville
tél. : 03.28.89.64.16 ; courriel : jacqueline.haehnel@yahoo.fr

L’abbé Ludovic M’Bongo, aumônier diocésain.
rue de l’église, 55320 Dieue-sur-Meuse
tél. : 03.29.87.61.34 ; courriel : lmbongo@yahoo.fr

Pour rencontrer l’équipe de Lacroix-sur-Meuse :

Mme Bernadette Lefèvre, responsable de l’équipe de Lacroix-sur-Meuse
59, rue Général de Gaulle, 55300 Lacroix
tél. : 03.29.90.15.26

Pourquoi ?

Les chrétiens se nourrissent à 2 tables

► la table des Lectures, de la Parole
► la table du Pain dont les ingrédients doivent être malaxés pour devenir du pain

Il doit en être de même pour la Parole. Elle doit être retournée, triturée
La Parole est faite pour être discutée en communauté.
Voici un extrait du discours de Benoît XVI à Paris au collège des Bernardins le 12/09/09

« Dans le Nouveau Testament, la Bible n’est pas de façon habituelle appelée « l’Ecriture » mais « les Ecritures » qui, cependant, seront considérées dans leur ensemble comme l’unique Parole de Dieu qui nous est adressée. Ce pluriel souligne déjà clairement que la Parole de Dieu nous parvient à travers la parole humaine, à travers des paroles humaines, c’est-à-dire que Dieu nous parle seulement dans l’humanité des hommes, et à travers leurs paroles et leur histoire…Nous pouvons exprimer tout cela d’une manière plus simple : l’Ecriture a besoin de l’interprétation, et elle a besoin de la communauté où elle s’est formée et où elle est vécue… Cette structure particulière de la Bible est un défi nouveau pour chaque génération. »

Dans les décisions synodales publiées en septembre 2009, Mgr Maupu met le ressourcement à la parole de Dieu comme premier choix. Parmi les propositions synodales, ont été notamment retenues les suivantes :

« Le synode invite le Service de la Formation Chrétienne des Adultes, en lien avec les paroisses,
• à favoriser et à poursuivre les propositions de rencontre en groupe pour une lecture suivie d’un livre
• A poursuivre la mise en place de groupes d’étude biblique. »

Mgr Maupu invite ensuite à prendre en compte les propositions suivantes :
• Pour permettre au plus grand nombre de connaître le message  évangélique et de le vivre, le synode demande aux paroisses et aux Mouvements de susciter des groupes de partage autour de la vie et de la foi, à la lumière de la Parole de Dieu.
Ces groupes permettraient à chacun d’être écouté et reconnu, de prendre la parole, de s’ouvrir à la source de l’Evangile, de retrouver confiance et espérance.

Comment ?

Ce qui se vit

Dans notre paroisse, 4 groupes de personnes se retrouvent à intervalles réguliers pour partager autour de la Parole de Dieu. Les manières de faire sont différentes :

  • Suivre la méthode proposée par le diocèse en utilisant un livret donnant des références bibliques
  • Partager autour de l’Evangile du dimanche à venir
  • Faire une lecture continue d’un Evangile en commençant par un moment personnel

suivi d’un temps d’échange.

Pour l’année 2018-2019
Le service de la formation chrétienne du diocèse offre deux pistes déjà ouvertes l’année précédente : Le Décabible et le livre de Michée. Le Décabible se présente comme une initiation à la Bible au travers de la lecture de 10 textes bibliques et de leur actualité. Le livre de Michée présente une figure prophétique et révèle comment cette voix porte encore pour aujourd’hui. Un nouvel outil est également propose un nouvel outil cette année permettant de se familiariser avec l’Evangile de Saint Jean.
La création de nouveaux groupes
Il est simple de créer un nouveau groupe de partage : contacter quelques personnes, croyantes ou non, pratiquantes ou non, qui désirent se nourrir d’une parole qui donne sens.
Un petit fascicule simple peut être fourni présentant différentes techniques de partage.
Pour s’intégrer dans un groupe ou en créer un nouveau, prendre contact avec

l’abbé Patrick Denis (p.denis55300@gmail.com – 03.29.89.02.28).