Prière de Taizé et exposition photos des églises.

Prier pour la paix … Tel était l’objet de cette prière de Taizé en l’église abbatiale Saint-Michel, au seuil des trois jours des « memory Days », commémorant la « double libération » de la ville de Saint Mihiel, en septembre 1918 et septembre 1944.

Le mot d’accueil éclaire notre démarche :

Il y a 100 ans, les Francois fêtaient le retour de la paix sur leur territoire.
Aujourd’hui, nous avons la chance de vivre dans un pays en paix, où nous pouvons côtoyer nos anciens ennemis de la première guerre mondiale en frères.
C’est à nous d’être les artisans de la paix d’aujourd’hui, afin de la cultiver et de la faire grandir

Cette paix, toujours fragile même pour nous, reste hélas encore à venir pour beaucoup d’êtres humains. Elle est à construire, elle est une urgence et nous sommes appelés à nous engager pour elle.

  Au cours de cette prière, chacun de nous a déposé devant l’autel une lumière pour former les lettres des mots : L.A P.A.I.X , associée chacune à une phrase des béatitudes. Nous avons terminé notre prière par ce chant d’espoir et d’engagement : Evenou Shalom alehem… Nous vous annonçons la Paix…

 

 

A l’issue de cette prière, nous avons ouvert l’exposition  photo des églises de notre paroisse au cours du conflit 1914-1918.

Cette rétrospective montre nos églises avant, pendant et après la guerre 1914-1918, à partir de carte postales aimablement prêtées par des paroissiens, que nous avons numérisées.

Vous pouvez voir ici les photos de cet événement.

 

Le mot de l’abbé Patrick Denis au sujet de cette exposition.

La réalisation de cette exposition s’est révélée avant tout être une aventure humaine.
Ce sont des « oui » spontanés, enthousiastes, bien concrets, qu’ont reçus les initiateurs de ce projet.

Merci aux paroissiens qui ont eu l’audace de lancer cette idée en janvier 2018 ;
Merci  aux maires qui se sont plongés dans leurs archives ;
Merci aux habitants qui ont cherché, fouillé, pris des contacts ;
Merci à Monsieur Alain Morel qui a puisé dans son riche fonds de collection ;
Merci tout particulièrement à toute l’équipe qui a conduit ce projet jusqu’à son achèvement,
par un travail d’équipe compétent et chaleureux :

à Martine Kamierczak du Studio Martine pour les heures consacrées à donner le meilleur rendu
à Stéphanie Blondy pour sa présence de chaque instant, sa précision et tout le temps donné
à Jeanine Froissard pour son aide toujours judicieuse et son bon sens bien précieux
à Jean Charles pour avoir partagé ses larges connaissances d’historien
à Jean-François Viard pour ses talents d’enquêteur ne renonçant jamais.

Que tous les visiteurs puissent garder ce travail de mémoire,

Abbé Patrick Denis