Annonciation

Chers frères et amis,

D’une manière toute spéciale, nous fêtons l’Annonciation du Seigneur Jésus à une jeune fille d’Israël appelée Marie. En ce temps du Carême qui appelle à la conversion du cœur, des modes de vie qui sont les nôtres, en ce moment particulier d’épreuve liée à une pandémie qui génère l’angoisse et produit la mort, il est donné d’accueillir sur notre chemin de foi et de vie un souffle de joie, c’est-à-dire une naissance à venir. Dieu annonce à l’humanité sa venue !

Dans un lieu ordinaire, somme toute banal de Galilée, Nazareth, à une simple jeune fille, Marie, choisie depuis toujours pour la mission qui lui est assignée, Dieu fait ses avances : « Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi » « …Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. »

Réjouissons-nous avec la vierge Marie qui est l’heureuse bénéficiaire de cette annonce inouïe, elle-même mais aussi l’Eglise entière, l’humanité, car c’est lui Jésus « qui sauvera son peuple de ses péchés », il est « l’astre d’en-haut pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort et conduire nos pas au chemin de la paix. »

Nous restons unis les uns aux autres, nos pensées tissent une belle relation de vie et de confiance.

Je te salue Marie,
mère de tous nos désirs d’être heureux.
Tu es la terre qui dit oui à la vie.
Tu es l’humanité qui consent à Dieu.
Tu es le fruit des promesses du passé
et l’avenir de notre présent.
Tu es la foi qui accueille l’imprévisible,
tu es la foi qui accueille l’invisible.

Je te salue, Marie…

Que le Seigneur vous bénisse !

Bien fraternellement, et prenez soin de vous.

 + Jean-Paul Gusching