Asile, immigration: une loi en débat.

Une nouvelle loi sur le sujet est actuellement en débat à l’assemblée nationale. Les projets annoncés visent surtout à restreindre les droits des demandeurs d’asile pour rendre leurs démarches et l’accès au statut encore plus difficiles. Or, nous le savons bien, c’est tout le mouvement migratoire qu’il faut prendre en compte dans son ensemble. Nos lois françaises, aussi restrictives et pénalisantes ne feront pas cesser l’arrivée des migrants en Europe. Les dictatures; les conflits, la misère économique, la faim oppriment des populations entières. Quoi de plus normal que de chercher ailleurs, un avenir meilleur, si rien n’est fait sur place pour améliorer les situations. Cette migration, se fait au prix de milliers de morts à travers le désert ou la traversée de la méditerranée. Le flux migratoire est freiné actuellement par une retenue forcée des candidats à  l’immigration en Turquie et en Lybie. L’Europe finance ces pays pour qu’ils ferment leurs frontières. Les conditions en Lybie sont insupportables. Les migrants sont emprisonnés dans des camps, rançonnés, torturés…La France est le cinquième pays au monde le plus riche. Elle est le pays des droits de l’homme. Elle regarde l’immigration comme un danger alors qu’elle pourrait devenir une richesse et un atout. C’est pour nous l’occasion de nous rappeler le message du pape François, lors de la journée mondiale du migrant et du réfugié le 14 janvier dernier: « Tout migrant qui frappe à notre porte est une occasion de rencontrer le Christ qui s’identifie à l’Etranger de toute époque accueilli ou rejeté (MT.25/35-43). Le Seigneur confie à l’amour maternel de l’Eglise tout être humain contraint à quitter sa propre patrie à la recherche d’un avenir meilleur. « Accueillir, protéger, promouvoir, intégrer », ce sont les grandes lignes d’un vrai projet, respectueux des droits humains.

   

Accueil des migrants de Tronville et Ligny en Barrois pour un après-midi récréatif à la salle paroissiale