Coronavirus : confinés mais solidaires

Chers vous tous,

Nous voici donc embarqués ensemble dans des jours inédits. En début de carême, nous avons été invités à la prière, à l’aumône et au jeûne. Et voilà que cette invitation reçoit un caractère particulièrement interpellant.

Une jeune chrétienne disait  « Le meilleur jeûne, c’est celui qu’on ne choisit pas » … On peut comprendre ces mots dans le sens suivant: il y a beaucoup de choses dans la vie que je ne choisis pas, mais je peux choisir comment les vivre. Autrement dit, cette période, sans rencontre communautaire,  avec des relations humaines directes très réduites, sans messe, peut être une occasion paradoxale de grandir dans notre désir d’accueillir Dieu et de nous rencontrer d’une façon renouvelée. C’est là pleinement le sens du carême.

Nous ne sommes jamais en situation de jeûne de nourriture spirituelle, car « ce n’est pas seulement de pain que l’homme vivra, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mt. 4, 4), Que nous soyons ou non confinés chez nous, nous pouvons prendre davantage de temps pour nous nourrir de cette Parole de Dieu contenue dans les Ecritures.

Même si la prière personnelle ne remplace pas la prière liturgique, nous sommes aussi invités, à travers les événements, à nous nourrir de la Présence intérieure de Dieu, qui ne nous abandonne jamais, qui ne demande qu’à être accueillie, et qui est source de joie profonde. Prenons le temps qui nous est donné pour nous laisser rencontrer et renouveler par le Vivant, au plus profond de nous-mêmes.

Enfin, laissons-nous inspirer par l’Esprit pour trouver des moyens concrets de venir en aide à celles et ceux qui sont isolés en raison de la maladie. Nous pensons particulièrement aux personnes isolées ou résidant en maison de repos. Une carte, un coup de téléphone, un mail, une proposition d’aide… soyons créatifs. « Dieu, qui voit dans le secret, te le rendra ».

Nous n’allons pas nous voir physiquement et, étrangement, une forme de communion forte se fait pressentir. Alors voici ci-dessous certaines suggestions, bien loin d’être exhaustives, pour nous aider à mieux nourrir cette communion.

Chaque jour de la neuvaine est consacré à une intention particulière :

Jour 1 – mardi 17 mars : les malades
Jour 2 – mercredi 18 mars : les personnes isolées
Jour 3 – jeudi 19 mars : les familles
Jour 4 – vendredi 20 mars : ceux qui ont rejoint le Père
Jour 5 – samedi 21 mars : les soignants, mes chercheurs
Jour 6 – dimanche 22 mars : les prêtres et les accompagnants
Jour 7 – lundi 23 mars : ceux dont le travail est arrêté
Jour 8 – mardi 24 mars : les gouvernants
Jour 9 – mercredi 25 mars : les journalistes.

  • Monseigneur Luc Ravel, évêque de Strasbourg, invite tous les habitants de son diocèse en état de le faire à participer à une Journée de jeûne et de prière le vendredi 20 mars.

Cette journée de jeûne sera spécialement dédiée à une prière pour les malades, les soignants et tous ceux qui ont la mission de protéger et d’organiser la protection sanitaire.

Un texte de prière est envoyé en même temps que ce document et figure ici sur le site de notre paroisse . Il nous permettra de nous associer à ce diocèse en présentant aussi le nôtre.

  • A partir du lundi 16 mars, à 20h30, une prière avec un petit groupe de frères de Taizé est diffusée en direct depuis la communauté. Il suffit d’aller sur le site taize.fr .

A cela, il convient d’ajouter quelques informations concrètes. Les églises et maisons paroissiales resteront fermées jusqu’à nouvel ordre. Les permanences de Saint-Mihiel et Lacroix ne seront pas assurées. Il est toujours possible d’entrer en contact avec la paroisse via le numéro de téléphone 03.29.89.02.28 et par l’adresse mail paroisse.saintecroix55@gmail.com

Restez attentifs à consulter le site de la paroisse car nous veillerons à y mentionner les nouvelles informations importantes à communiquer (taper dans Google paroisse sainte croix centre meuse).

Que ce temps soit celui de la responsabilité et de la solidarité.

En union de prière,

Les abbés Patrick Denis et Manuel Achard