Les messes de la veillée de Noël le 24 décembre

Deux messes ont été célébrées ce 24 décembre pour la veillée de Noël : Une à Saint Mihiel à 18h, en l’église Saint Étienne, et l’autre à minuit, en l’église Saint Jean à Lacroix sur Meuse.

Hormis le lieu et les participants différents, elles se centraient bien entendu autour du même thème : Dépassons nos soucis, nos difficultés, et soyons en communion avec le Monde. Le point de départ a été introduit dès le mot d’accueil par l’abbé Patrick, reproduit ci-dessous.

Nous vivons tous un Noël particulier. Chaque année connaît son lot d’inquiétudes, de drames, mais nous arrivions toujours à la fête de Noël animé d’une espérance, quelque chose qui  faisait que nous continuions à croire que tous les possibles restaient accessibles.

Cette année, quelque chose est brisé ; la morosité et l’inquiétude semblent avoir pris le dessus. Peut-être est-ce la première fois depuis très longtemps que nous sommes  confrontés à de sévères difficultés. Peut-être cette situation a-t-elle la vertu de nous rendre plus proches de ceux dont les inquiétudes sont autrement plus profondes et autrement ancrées dans le temps : Haïti, les philippines touchées par un tsunami, les détenus à quelques centaines de mètre d’ici, les chrétiens persécutés, les Rohingyas en Birmanie, les millions de réfugiés qui errent sur des chemins sans horizon et humiliés, les victimes du changement climatique…

Que ce Noël nous donne d’être vraiment en communion avec le monde. Noël peut être plus juste que jamais.

Ainsi donc, nous somme arrivés à cette fête de Noël sans trop nous en rendre compte. Nous sommes un peu désorientés, après des temps qui ont pu nous paraitre « moroses » :  des hommes et des femmes en jaune sont venus crier dans la rue leur misère, un nouvel attentat absurde a eu lieu dans un village de Noël…
Et peut-être aurions nous pu quelque peu perdre espoir.

Mais voila, Bonne Nouvelle, un enfant est né ! Et il nous propose une nouvelle manière de voir les choses !

Cette messe de Noël vient nous rappeler opportunément qu’il est possible de faire « autrement » qu’avec l’égoïsme, le matérialisme de nos sociétés, la recherche du profit et du « toujours plus pour moi ».

C’était tout le sens du conte de Noël que nous ont joué et raconté les enfants au cours de cette nuit : Un berger est à la recherche de son agneau  égaré. Durant le périple de sa recherche,  il rencontre une femme blessé et l’aide, il partage son repas avec d’autres bergers. En remerciement, il reçoit d’eux des « lumières » qui lui permettrons de retrouver son « noireaud ».

 

Comme dans ce conte, allons à la rencontre de l’autre, entourons le de tous les attentions, soyons à son écoute.

 

 

 

C’est le très beau message plein d’espoir que nous apporte Noël et la naissance de Jésus.

 

 

Ces messes furent une beau moment de douceur, au son des chants de Noël. A Lacroix, elles ont été accompagnées cette fois-ci à la flûte.

 

 

 

 

 

Vous pouvez voir les photos de ces 2 célébrations sur l’album photo de la paroisse, ici pour celle de Saint Mihiel, et ici pour celle de Lacroix  sur l’album photo de la paroisse.