La stratégie immobilière du diocèse de Verdun

Le patrimoine immobilier dans un diocèse est un aspect important et questionnant sur nos investissements pour aujourd’hui et demain.

L’immobilier donne aussi la visibilité de nos locaux et reste une valeur sûre. Néanmoins, prenant en compte notre immobilier et accueillant l’appel du Pape dans son encyclique Laudato Si, nous ne pouvions pas nous détourner de son message et ne rien faire.

Après un inventaire et un compte-rendu précis, nous avons pris conscience : de salles trop grandes, peu occupées, mal chauffées, mal entretenues, impôts locaux à la clé, etc. Nous nous sommes dits qu’il nous fallait bouger, ajuster l’immobilier aux besoins d’aujourd’hui, à vision de 10 ans. Bien sûr, il nous faut garder un lieu paroissial visible et lisible dans les 20 paroisses, tel que ce lieu paroissial ici à Dieue.

Notre patrimoine immobilier aujourd’hui est de 42.000 M2 bâti, l’entretien annuel 150.000 E et le coût de l’énergie 300.000 E soit 450.000 annuel. Il n’est pas possible de durer avec un tel coût. Il nous faut donc réduire ce coût d’un entretien limité et d’un coût énergivore qui ne fera qu’augmenter. Penser à des lieux de vie paroissiaux plus adaptés, plus visibles, plus économiques et plus fonctionnels est notre objectif.

La conséquence est ainsi de nous séparer de bâtiments, vendre et acheter comme à Bar le Duc ; rénover et embellir comme à Dieue ; construire comme à Spincourt.

Le coût est de 4, 5 millions sur 10 ans – en sachant que nous atteignons un équilibre, tenant compte des ventes de bâtiments. Il nous faut aussi agir en ne sous-estimant pas la vie économique actuelle qui a vu des devis en quelques mois augmenter de 30 % au moins.

Je tiens aussi à dire que les travaux engagés s’effectuent avec des artisans de Meuse et que nous tenons à cet engagement au sein de notre département, faire vivre et investir dans l’économique meusien.

Il est clair que nous voulons repenser, redéfinir nos modes de vies, nos objectifs et nous projeter dans l’avenir. Cela peut nous faire peur, mais il y va d’avenir sans nous ajuster à la vie du monde, si nous voulons donner à notre Eglise un visage heureux et accueillant. Je souhaite une Eglise qui, au cœur du monde, dans notre société contemporaine, donne une image forte qui invitera à pousser la porte de nos lieux de vie, qui sont des lieux de foi, pour accueillir le message de l’Evangile. Il y a enjeu fort donc nous n’avons pas toujours conscience. Cette image d’accueil passe aussi par chacun de nous dans notre relationnel quotidien. Je vous invite à une relation attentive à chacun, accueillant son chemin et leur permettant de faire quelques pas ensemble.

Réjouissons-nous de notre Eglise diocésaine, elle vit et existe des dons et legs des fidèles ; notre responsabilité est grande de donner importance à ces dons pour faire exister notre Eglise comme une Mère qui veille sur ses enfants.

Je vous remercie.

 

+ Monseigneur Jean-Paul GUSCHING

Présentation de la stratégie immobilière du diocèse de Verdun.

La maison paroissiale de la paroisse Val-de-Marie à Dieue-Sur-Meuse