Lettre de Mgr GUSCHING concernant la Semaine Sainte

 

Jean-Paul GUSCHING
Évêque de VERDUN

Verdun, le 2 avril 2020

A mes frères prêtres et diacres
A tous les diocésains

Chers frères et sœurs,

       Je vous fais parvenir cette lettre à quelques jours de la belle semaine sainte. Il est acquis que cette année, nous ne pourrons pas nous rassembler pour vivre ce temps fort de notre année liturgique. Elle sera vécue d’une manière originale, plus personnelle certes mais aussi, unis les uns aux autres, en Église.

Pour la messe chrismale, ordinairement célébrée le Mardi-Saint, le Préfet de la Congrégation pour le Culte divin a autorisé à la décaler. Tant que les consignes de confinement ne seront pas levées, je ne peux vous donner de date pour ce rassemblement du Peuple de Dieu.

Pour le Triduum pascal, les pasteurs célébreront en privé mais vous pourrez vous joindre à leur prière, sur les réseaux sociaux, en méditant les lectures du jour, en chantant (d’autant plus si vous êtes en famille), en prenant le silence nécessaire.

Pour les célébrations de l’Initiation chrétienne comme pour les confirmations, il est encore difficile de se prononcer sur les dates retenues.

En cette période de confinement, il n’est pas possible de rencontrer un prêtre pour se confesser. Cette situation peut paraître bien difficile pour les uns et les autres. Pensons à l’appel de Jésus (Luc 15, 10) : « il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. ».
Dans le Catéchisme de l’Église catholique, il est précisé que « la confession individuelle et intégrale suivie de l’absolution demeure le seul mode ordinaire par lequel les fidèles se réconcilient avec Dieu et l’Église, sauf si une impossibilité physique ou morale dispense d’une telle confession » (CEC n° 1484). Nous sommes face à une telle situation d’impossibilité, puisqu’il nous faut respecter le confinement pour limiter la propagation du Covid-19.
Le Seigneur n’est pas responsable de cette situation et Il est avec nous au cœur de cette épreuve. Confions nous à Lui, revenons à Lui qui nous attend les bras ouverts pour témoigner de sa tendresse, soyons sûrs qu’Il nous aime.
Commencez par le remercier de tout ce qu’il a fait de bon pour vous, si le texte d’une prière ou un chant de louange vous viennent à l’esprit, n’hésitez pas à prendre le temps de le dire, de le lire voire de le chanter.
Et demandez Pardon de tout votre cœur pour vos péchés : « Mon Dieu, j’ai péché contre toi et contre mes frères. Mais près de Toi se trouve le pardon. Accueille mon repentir et donne-moi la force de vivre selon Ton amour. »
Vous pouvez prier le psaume 31 ou 50, et prendre la ferme résolution d’aller, dès que cela sera de nouveau possible, vous confesser auprès d’un prêtre.
Terminez par un Notre Père et, si vous le voulez, le texte (ou le chant) du Magnificat (Lc 1, 46-55), ou d’une autre prière d’action de grâce.
Prenez bien le temps de vous laisser habiter par l’amour de Dieu et sa grâce.
Que le Seigneur vous bénisse.

Tous, nous sommes témoins de la souffrance et du désarroi des familles en deuil qui ne peuvent plus accompagner leurs proches, ni participer aux obsèques. Je vous suis reconnaissant pour la proximité des uns et des autres auprès de ces familles éprouvées et de la manière que vous jugez la plus appropriée.

Chers frères prêtres, je sais que vous restez proches de votre peuple par les réseaux sociaux et le téléphone. Nous restons unis par notre mission commune. Je vous renouvelle ma confiance. Nous sommes reliés au Christ non seulement par le baptême mais par l’ordination qui nous habilite à  signifier sa présence au sein de la communauté croyante.

A tous, je devine aussi combien les rassemblements communautaires vous manquent pour vous retrouver, vous ressourcer et vivre votre foi. Le jeûne eucharistique s’inscrit dans notre vie dans cette période étrange. Gardons en nos cœurs la communion de désir en vivant unis au Christ, Sauveur. Je vous témoigne de ma fraternelle amitié et l’assurance de ma prière.

Bonne Semaine Sainte, nos regards tournés vers le Christ.

 

+ Jean-Paul GUSCHING, évêque de Verdun

Approfondir votre lecture