VIVRE L’AVENT

Nous entrons dans le temps liturgique de l’AVENT – du mot latin Adventum qui signifie Avènement. C’est une période d’attente et de joie durant laquelle les chrétiens se préparent à célébrer la venue de Dieu parmi les hommes. C’est un chemin de veille et de patience qui s’ouvre devant nous. À la suite du peuple de Dieu, nous sommes invités à entrer dans ce temps qui nous est donné pour creuser notre désir d’accueillir le Christ dans nos vies. Jésus ne se présente pas comme un « homme du passé » mais comme un « homme du futur ». Dieu nous donne son Fils Jésus qui vient partager la vie des hommes pour leur faire connaitre l’amour de son Père et les sauver. C’est pourquoi, nous pouvons considérer ce temps liturgique comme un temps de gestation. Au sein de notre réflexion sur l’avenir de notre diocèse, partageons nos – Peurs – Attraits – Tentations – et dans la confiance, accueillons dans nos vies la nouveauté de Dieu.

Les croyants que nous sommes n’échappent pas aux interrogations et aux doutes au cours de leur marche dans l’histoire des hommes. Les soubresauts de notre corps social, les secousses au sein de notre Eglise ne sont-ils pas les symptômes du poids des grisailles et des déviations qui semblent s’accumuler ? Comme dans le brouillard, beaucoup de nos contemporains ont l’impression d’avancer sans savoir où ils vont. Pour d’autres, demain semble plus dur qu’hier…

Le temps de l’Avent, n’est pas seulement un « avant Noël », c’est le temps pour retrouver l’Espérance. Nous sommes invités à nous redresser et relever la tête, pour voir plus loin que l’immédiat qui prend toute la place. Il nous faut ouvrir l’avenir.

Relever la tête pour ne pas oublier la fidélité du Seigneur à son alliance et faire mémoire de son engagement dans l’histoire pour accueillir ce qui est encore à venir de Dieu qui éclaire notre histoire. Il nous faut rendre grâce.

Relever la tête pour mesurer, à travers les nos soucis, le chemin parcouru par chacun d’entre nous, par nos familles, notre société avec ses joies et ses espoirs, ses tristesses et ses angoisses.

Relever la tête en sachant que rien n’est totalement acquis sans l’engagement de l’Emmanuel « Dieu avec nous » et sans l’engagement d’hommes et de femmes.

Relever la tête car rien n’est totalement acquis sans notre engagement sur les chemins de la justice et la paix.

Enfin, durant ce Temps de l’Avent, laissons le Seigneur devenir notre hôte intérieur qui transformera progressivement nos activités humaines, nos préoccupations actuelles.

Rejetons les œuvres des ténèbres, revêtons-nous des armes de la lumière. Conduisons-nous honnêtement, comme on le fait en plein jour, sans orgies ni beuveries, sans luxure ni débauches, sans rivalité ni jalousie, mais revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ. (Rom 13, 13-14).

Bon Avent dans l’Espérance !

+ Jean-Paul GUSCHING