Actualités L’Eglise en Meuse Croire - Célébrer Espaces Jeunes Au gré du vent Centenaire
ACCUEIL >> Croire - Célébrer >> Benoîte-Vaux Neuvaine >> Conférence du P. Alphonse Borras
L’Evangile du jour
Chants pour le dimanche
Un chemin de vacances
Mai 2013, Marie dans le diocèse de Verdun
Le Chemin de Croix
Haltes spirituelles
Pèlerinages en Meuse
Benoîte-Vaux Sanctuaire
Benoîte-Vaux Neuvaine
- Neuvaine 2015
- Neuvaine Benoîte-Vaux 2013 : homélies des journées de doyennés
- Conférence du P. Alphonse Borras
- Ouverture de la Neuvaine 2013
- Neuvaine de Benoîte-Vaux 2012 : « Servons la fraternité »
Catéchèse
Catéchuménat
Baptême, mariage, sacrements
Funérailles
Fêtes liturgiques
Pélerinage
Prier
Horaires de messes en France
Archives Croire-Célébrer

Conférence du P. Alphonse Borras

En ce dimanche 8 Septembre, la journée de Neuvaine à Benoîte-Vaux fut marquée par l’admission de Damien Lepointe parmi les candidats au ministère de prêtre au cours de la messe, par une rencontre de servants d’autel de Meuse, enfin par la conférence du Père Alphonse Borras, Vicaire Général du Diocèse de Liège, enseignant à l’Université de Louvain et à l’Institut Catholique de Paris. Voici le texte intégral de la conférence.

 

Quand l’autre est pris au sérieux…
Vatican II, une boussole pour notre temps.

La métaphore de la boussole suggère non pas d’abord une orientation à prendre car celle-ci dépend de la destination que le navigateur s’est assignée. Elle suggère ce qui permet de nous situer et de nous orienter. En ce sens, le Pape Benoît XVI considère Vatican II comme une référence ou un point d’appui pour habiter notre monde. Le dernier concile ne nous donne pas, selon moi, les réponses aux questions de « notre temps », mais il nous permet de bien les poser, de trouver notre route.

Dans le cadre de cette neuvaine, en particulier en cette journée des familles, il m’a été demandé de parler de « la pertinence du Concile pour aujourd’hui ». Mon propos ne sera pas d’en donner une vision globale de son contenu ni même d’un point historique de la situation dans l’histoire récente du catholicisme ou encore d’un point de vue doctrinal d’en dégager l’essentiel du message. Mon propos sera plus modeste, et plus limité à la fois : j’entends en effet mettre en exergue non pas d’abord une idée ou un thème, mais une posture qui est, à mes yeux, emblématique de ce que l’assemblée conciliaire a voulu promouvoir sous l’impulsion de Jean XXIII et de Paul VI, à savoir l’ouverture à l’autre, aux autres, au Tout-Autre.

Cette attitude n’est pas nouvelle. Elle est d’ailleurs inhérente au déploiement de la foi chrétienne et au développement du dogme au fur et à mesure des circonstances changeantes et toujours nouvelles, au fil des siècles, de la présence de l’Église dans le monde. En termes abstraits, cette attitude se caractérise par la prise en compte et, en définitive, la prise au sérieux de l’altérité. Ce mot désigne la « fait d’être autre, (le) caractère de ce qui est autre » (Petit Robert), donc différent ; et il est intéressant de constater que le dictionnaire signale comme antonyme (mot dont le sens est opposé, contraire) le mot « identité » (caractère de ce qui est un, ce qui demeure identique à soi-même).

La corrélation entre « altérité » et « identité » est également suggestive dès lors que l’identité d’un chacun se forge et se façonne dans la rencontre avec ce qui est autre, différent ; et vice versa, l’altérité ne trouve sa consistance ou acquiert sa pérennité que sur base de l’identité des pôles, termes ou individus qui la constituent. D’un point de vue personnel, nous devenons ce que nous sommes appelés à être dans la rencontre, la confrontation et le dialogue avec les autres. Cette corrélation entre identité et altérité est donc à la base de notre vie relationnelle et nous prévient de l’illusion de concevoir et de pratiquer celle-ci sur le mode de la fusion. Nous sommes appelés à la communion, c’est-à-dire à l’union dans (le respect de) la différence, ce qui est radicalement différent de la fusion où les individus se perdent l’un dans l’autre, sacrifiant ainsi leur identité et… leur altérité !

Pour lire la suite, cliquer ici.

 

 

Accueil | Ajout aux favoris | Dossiers | Reportages | Contacts | Mentions legales