Édito du père Monnier : Un peu de conjugaison…

Le temps de l’avent est un temps d’aventure. Mais aujourd’hui, l’aventure se passe beaucoup dans les magasins. En effet, les fêtes se préparent, et les raviolis se mettent en ébullition pour tout organiser afin que tout se passe le mieux. Et dans cette organisation, il y a bien sûr les cadeaux. Mais au lieu de parler de cadeaux, parlons de présents : il s’agit de faire des présents. Et là, cela devient intéressant, car on constate un petit glissement de conjugaison. Noël, c’est Dieu qui se fait présent. C’est Dieu qui est présent. Voilà peut-être un petit indice pour nous aider à la préparation des fêtes. Et si, au lieu d’avoir des présents, de faire des présents, nous choisissions d’être présents, tout simplement ? Jésus nous montre le modèle pour revenir à l’essentiel : l’avoir et le faire, c’est très bien. Mais si c’est au détriment de l’être, ça pose quand même quelques petits problèmes. En ce temps de l’avent, nous pouvons donc revoir l’ordre de nos priorités : avant l’avoir et le faire, plaçons d’abord l’être, car c’est le plus important. Alors côté conjugaison, cette année, choisissons bien nos auxiliaires pour vivre paisiblement ce temps festif!

Père Bertrand MONNIER